Nous avons actuellement 263 visiteurs connectés sur nos sites (13 sur generationmp3.com - 11 sur jeuxvideo.org - 0 sur nos autres blogs - 239 sur le forum)

Écrit par
ohmypod

Gardien de mémoire

Mercredi 23 janvier 2008 à 10:50 | Dans la catégorie Audio
Pour ceux qui s’intéressent à l’Afrique

Drôle d’idée de conseiller l’écoute de ce podcast, qui n’est ni plus ni moins qu’un texte lu et agrementé en début et fin de musique (classique!). Les critiques sur la forme ou l’absence de forme pourraient être légion.
Cependant, Gaby Falchum nous distille studieusement une information que l’on ne trouve pas ailleurs et (pire) que l’on aurait pas la curiosité d’aller chercher. Partant du principe que tout internaute est emprunt de curiosité, voici une petite séance de rattrapage. Ici, curiosité = Afrique.
Parler de ce continent sans traiter de la guerre ou la famine est d’une audace infinie. Alors évoquer sa culture pour nous la réapprendre relève carrément de la gageure (d’où ce petit coup de pouce).
Il s’avère que l’Afrique -subsaharienne- n’est pas celle que l’on croit (connaître). Le myhte exotique et mystérieux de l’oralité (véhiculant savoir-faire, traditions, histoire familiale et sociétale), si tenace, serait quelque peu frôlaté.
Car, au coeur du désert au Mali à 100 kilomètres au Nord deTombouctou, des milliers de manuscrits en arabe ont été découverts. Couvrant du 13ème au 19ème siècles, ils témoignent des savoirs (sciences, musique, philosophie environnement…) et de l’organisation politique et sociale (droits de la femme, de l’enfant et de l’homme en général, coexistence pacifique entre les peuples, etc.) de cette partie du monde.
Oui, l’Afrique est encore une terre inconnue : des autres et d’elle même. Du coup, outre l’urgence de protéger ces textes de l’ensablement (le désert avance!), un autre défi s’offre aux scientifiques et chercheurs africains ainsi quà l’UNESCO : connaître, comprendre et promouvoir ce pan de la culture de l’Afrique subsaharienne. C’est à ce prix que cette dernière aura un avenir digne de son passé.
Acceptez, s’il vous plaît, d’être furtivement et virtuellement un gardien de mémoire.

No tag for this post. 7,774 Vues 1 commentaire Partager Envoyer à un ami
 
 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail